2-TCCP-274

La partie civile vivait avec sa famille dans l'unité 7 du village de Ta Ong, commune de Ta Ong en 1975.

Après la chute de Phnom Penh, elle a été transférée dans le district de Chamkar Leu de la province de Kampong Cham. Elle s'est mariée sous le régime de Lon Nol et a eu un enfant, mais son mari a été tué après avoir rejoint l'armée révolutionnaire. Au début de 1978, elle s'est mariée une deuxième fois lorsqu'elle est arrivée à l'unité 7. La partie civile a dit qu'elle avait été menacée parce qu'elle avait déjà un enfant et ils lui ont dit que si elle ne se mariait pas, ils le lui retireraient. De plus, le témoin a expliqué qu'elle avait un cousin qui a refusé de se marier et qui a été tué à cause de cela. Elle n'a donc pas protesté. Il y avait 13 couples qui se sont mariés en même temps qu'elle. Elle a décrit la cérémonie : ses parents n'étaient pas là parce qu'elle n'avait pas eu le temps de leur en parler, il n'y avait pas de musique ou de danse traditionnelle ou quoi que ce soit d'autre. Son nouveau mari était de plus de 20 ans son aîné. Elle ne l'aimait pas et lors de leur première nuit ensemble, elle l'a jeté. Cette action la conduisit devant le chef de section, le camarade Penh. La partie civile a expliqué que lors de cette rencontre avec le camarade Phan, il l'a violée à cause de sa désobéissance malgré la politique de la morale.

Le témoin a déclaré à la Chambre de première instance qu'après cela, elle a consommé son mariage avec son mari parce qu'ils étaient surveillés par des miliciens. Finalement, elle a eu un enfant à la fin de 1978. Elle a dit que les conditions de vie étaient difficiles, même si elle était enceinte, elle devait travailler dur et elle ne pouvait pas se reposer.

Transcript from testimony

Video recordings