Case 002 Witnesses, experts and Civil Parties

Witnesses, experts and Civil Parties who have appeared in Case 002. Click on photo for larger version.

Mrs. HIN Sotheany 9 janvier 2017 Journée d’audience n° 497
Mr. VOEUN Vuthy 13 décembre 2016 Journée d’audience n° 492 , 14 décembre 2016 Journée d’audience n° 493
Mr. Stephen John MORRIS 19 octobre 2016 Journée d’audience n° 467, 18 octobre 2016 Journée d’audience n° 466
Ms. LEVINE Peggy 10 octobre 2016 Journée d’audience n° 461
Ms. Kasumi Nakagawa 14 septembre 2016 Journée d’audience n° 454, 13 septembre 2016 Journée d’audience n° 453
Henri Locard Transcript of hearing on the substance in Case 002/02 – 28 July 2016
Mr. Ysa Osman Transcript of hearing on the substance in Case 002/02 – 09 February 2016, Transcript of hearing on the substance in Case 002/02 – 10 February 2016, Transcription - Dossier n° 002/02- 23 Mars 2016, Transcription - Dossier n° 002/02- 24 Mars 2016
HINTON Alexander Laban Transcript of hearing on the substance in Case 002/02 – 14 March 2016, Transcript of hearing on the substance in Case 002/02 – 15 March 2016, Transcript of hearing on the substance in Case 002/02 – 16 March 2016
Mme Elizabeth Becker

Mme Elisabeth Becker a été journaliste au Washington Post et au New York Times. Auteur d'un livre intitulé Les larmes du Cambodge : l'histoire d'un auto-génocide (When the war was over: Cambodia and the Khmer Rouge Revolution), elle a été l'un des deux seuls journalistes occidentaux autorisés à se rendre au Kampuchéa Démocratique. Au cours de la visite qu'elle y a effectuée en décembre 1978, elle s'est entretenue avec Pol Pot et Ieng Sary.

Transcription - Dossier n° 002/02- 9 fevrier 2015, Transcription - Dossier n° 002/02- 10 fevrier 2015, Transcription - Dossier n° 002/02- 11 fevrier 2015
Dr. HUOT Lina, expert médical

Dr. HUOT Lina is a psychiatrist appointed by the Trial Chamber as medical expert to assess NUON Chea and KHIEU Samphan

Transcription - Dossier n° 002/02 - 23 janvier 2015
Dr. CHAN Kin Ming, expert médical

Dr. CHAN Kin Ming is a Singaporean geriatrician appointed by the Trial Chamber as medical expert to assess NUON Chea and KHIEU Samphan

Transcription - Dossier n° 002/02 - 23 janvier 2015
M. Stephen Heder

M. Heder est un universitaire Américain qui a été appelé à déposer concernant les livres qu'il a rédigé et des entrevues qu'il a mené avec l'accusé et d'autres cadres pertinents du le régime du Kampuchea démocratique. Il a auparavant travaillé dans les bureaux des CETC des co-procureurs et des juges d'instruction. Depuis la période de la République Khmère dans les années 1970, il avait travaillé comme journaliste et chercheur au Cambodge, et a continué à couvrir le Cambodge, même après qu'il ait quitté le pays en Avril 1975. Livre: Seven Candidates for Prosecution: Accountability for the Crimes of the Khmer Rouge.

Transcription - 9 juillet 2013, Transcription - 10 juillet 2013, Transcription - 11 juillet 2013, Transcription - 15 juillet 2013, Transcription - 16 juillet 2013, Transcription - 17 juillet 2013, Transcription - 18 juillet 2013
Dr. CHHIM Sotheara

Dr CHHIM Sotheara a déposé en tant qu'expert au sujet de son travail sur la santé mentale des survivants des Khmers rouges.

Transcription 5 juin 2013, Transcription 6 juin 2013
Professeur John Campbell

Le Professeur John Campbell, expert médical désigné par le tribunal, a déposé au sujet de l'état de santé de Ieng Sary.

Professeur David Chandler

David Chandler est professeur émérite à l'Université Monash (Australie), diplomé des universités de Harvard, de Yale et du Michigan. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la période du Kampuchéa Démocratique. 

M. Chandler a témoigné en qualité d'expert dans le dossier 001 sur les opérations quotidiennes se déroulant dans la prison de sécurité S-21. Son témoignage dans le dossier 002/1 avait principalement pour objet l'analyse des politiques de mise en place de S-21, ainsi que les objectifs généraux et les fonctions des centres de sécurité (en particulier S-21) durant le régime du Kampuché Démocratique.

Transcription - 24 juillet 2012 Journée d’audience n° 83, Transcription - 23 juillet 2012 Journée d’audience n° 82, Transcription - 18 juillet 2012 Journée d’audience n° 79, Transcription - 19 juillet 2012 Journée d’audience n° 80, Transcription - 20 juillet 2012 Journée d’audience n° 81 , [Corrected 1] Transcript of hearing on the substance in Case 002 - Trial Day 84
Dr. LIM Sivutha

Dr. Lim est médecin au service des urgences de l'hôpital de l'amitié Khméro-soviétique de Phnom Penh.

 

 

Transcription - 23 mai 2012 Journée d’audience n° 63
M. Stephane Hessel

Stéphane Hessel, âgé de 91 ans, un ancien combattant de la résistance Française qui a été déporté dans un camp de concentration nazi, a été appelé par la défense en tant qu'expert sur la question du pardon. Après la guerre, il a participé à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en 1948 aux côtés de René Cassin et a participe à la réconciliation Franco-Allemande en Europe après la guerre. En tant qu'expert, M. Hessel a déclaré à la Chambre de première instance qu'il est essentiel de ne pas attendre le pardon des victimes dans un processus de réconciliation a l'echelle nationale. Il a souligné que c'est un droit des victimes à rejeter tout type de pardon après le jugement. Il a élaboré sur le concept de la réconciliation, qu'il définit non pas comme le pardon des victimes, mais par le processus de construction d'une nation pacifique, qui ne peut être accompli qu'une fois l'impunité terminee. Il a fait valoir que la condition sine qua none pour la réconciliation est que tous les faits soient connus: "le concept de réconciliation doit aller de pair avec le concept de la vérité".

Transcript of Proceedings - “DUCH” Trial (Trial Day 71)
Juge Richard Joseph Goldstone

Le juge Richard Goldstone, 70 and , professeur invité de droit à l'Université Fordham, a été appelé comme expert à témoigner sur des questions relatives à des plaidoyers de culpabilité dans les tribunaux pénaux internationaux. Le juge Goldstone a déclaré à la Chambre de première instance que trois aspects importants devaient être pris en compte lors de la détermination de la peine: la nature de la criminalité, l'intérêt des victimes, et les intérêts de la société. Pour les intérêts plus généraux de la société, il a dit que "une attention particuliere devrait être accordée à l'importance d'une admission ouverte et sincère de la culpabilité, et surtout si elle est accompagnée par une véritable excuse aux victimes et l'expression de remords". Le juge Goldstone a fait valoir qu'il y avait trois aspects importants de l'acceptation de la culpabilité et de la responsabilité. Tout d'abord, il a souligné que la reconnaissance publique de la gravité des crimes par une source officielle est importante pour les victimes. Deuxièmement, il a décrit ce que l'acceptation de la culpabilité est un élément essentiel pour mettre fin à la négation fabriquée. Troisièmement, il a déclaré que la reconnaissance de culpabilité pourrait influencer les autres à venir devant le Tribunal et d'admettre leur responsabilité similaire. Lors de son témoignage, il a souligné le fait que toute question d'atténuation doit être "secondaire à la gravité des crimes commis et de l'intérêt des victimes."

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 14 September 2009
M. Raoul Marc Jennar

M. Raoul Marc Jennar, 63 ans, consultant dans le domaine des relations internationales a été appelé à témoigner à titre d'expert sur les questions relatives aux fondations et aux opérations théoriques et pratiques du régime de terreur du Kampuchéa Démocratique (KD). Durant son témoignage, M. Jennar a identifié trois fondements de la terreur comme méthode du gouvernement du KD. Tout d'abord, il a décrit la culture de la violence au Cambodge, qui a été sustentée domestiquement par une répression violente de l'opposition depuis l'indépendance du pays en 1953 et extérieurement exacerbée par les bombardements américains. Deuxièmement, il a souligné la culture politique des dirigeants du KD: fortement influencés par une conception bolchevique et une pratique stalinienne du communisme, ils ont adopté une discipline de fer et ont procédés a éliminer les éléments douteux du régime. Troisièmement, M. Raoul Jennar a mentionné les particularités de l'interprétation unique de Pol Pot de la doctrine marxiste-léniniste du terrorisme étatique accentué. M. Jennar a déclaré à la Chambre de première instance qu'il avait accepté la déclaration de l'accusé comme étant à la fois "un serviteur et un otage" du système des Khmers rouges, car il considérait qu'une personne sous un tel régime dispose d'une marge de manœuvre. Il a en outre fait valoir que les dirigeants au plus haut niveau doivent assumer, en premier lieu, la plus grande responsabilité. Il a souligné l'existence d'autres centres de sécurité du KD, soutenant que les directeurs des centres dans lesquels un plus grand nombre de victimes ont été tuées qualifiaient également de «principaux responsables» des crimes du KD.

 

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 14 September 2009
M. Ka Sunbaunat

M. Ka Sunbaunat, 56 ans, doyen de la Faculté de médecine à l'Université Royale de Phnom Penh a été appelé comme expert à présenter une évaluation psychologique de l'accusé menée en 2008 et une mise à jour en Août 2009. Les experts ont déclaré que l'accusé ne présente aucune indication de trouble mental ou psychologique. Ils le décrivent comme une personne dévouée, facilement influencé par [et] répondant facilement à des ordres, avec un besoin d'affiliation, d’appréciation et de reconnaissance par ses supérieurs. Ayant satisfait son besoin de sécurité, l'idéologie marxiste a ensuite été remplacée par le Christianisme. Ils décrivent son comportement psychologique par des traits obsessionnels, un raisonnement pragmatique et mathématique, une dés-empathie et une alexithymie. Ils ont noté que l'accusé était en mesure de construire des mécanismes de défense puissants l'isolant de toutes réactions émotionnelles et conflits internes créés par sa réalité externe, des mécanismes qu'ils ont décrit comme lui permettant de nourrir sa propre famille tout en supervisant des infanticides à S-21. Cependant, les experts ont également noté chez l’Accusé une grande capacité d'auto-réflexion sur sa vie et ses actes tout au long de l'enquête et du procès.  Les experts ont utilisé une méthode d’évaluation «géopolitique» qui analyse l'articulation de l'histoire personnelle et collective qui a été développé par Françoise Sironi-Guilbaud dans sa pratique professionnelle. Durant son témoignage, Ka Sunbaunat mis en évidence les caractéristiques spécifiques du contexte culturel cambodgien pertinentes à leur évaluation. Les experts on subséquemment déclaré qu'ils croyaient que l'accusé pourrait être réhabilité et réintégré dans la société sur la base de ses expériences passées et son état actuel.

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 31 August 2009 , Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 01 September 2009
Mme Francoise Sironi-Guilbaud

Mme Françoise Sironi-Guilbaud, 51 ans, professeur de psychologie à l'Université de Paris 8 a été appelé comme experte à présenter une évaluation psychologique de l'accusé menée en 2008 et une mise à jour en Août 2009. Les experts ont déclaré que l'accusé ne présente aucune indication de trouble mental ou psychologique. Ils le décrivent comme une personne dévouée, facilement influencé par [et] répondant facilement à des ordres, avec un besoin d'affiliation, d’appréciation et de reconnaissance par ses supérieurs. Ayant satisfait son besoin de sécurité, l'idéologie marxiste a ensuite été remplacée par le Christianisme. Ils décrivent son comportement psychologique par des traits obsessionnels, un raisonnement pragmatique et mathématique, une dés-empathie et une alexithymie. Ils ont noté que l'accusé était en mesure de construire des mécanismes de défense puissants l'isolant de toutes réactions émotionnelles et conflits internes créés par sa réalité externe, des mécanismes qu'ils ont décrit comme lui permettant de nourrir sa propre famille tout en supervisant des infanticides à S-21. Cependant, les experts ont également noté chez l’Accusé une grande capacité d'auto-réflexion sur sa vie et ses actes tout au long de l'enquête et du procès. Les experts ont utilisé une méthode d’évaluation «géopolitique» qui analyse l'articulation de l'histoire personnelle et collective qui a été développé par Françoise Sironi-Guilbaud dans sa pratique professionnelle. Afin de comprendre l'accusé, selon elle, il était nécessaire de prendre en compte le poids des facteurs politiques, économiques, historiques et culturels sur sa personnalité. Les deux experts ont déclaré qu'ils croyaient que l'accusé pourrait être réhabilité et réintégré dans la société sur la base de ses expériences passées et de son état actuel.

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 31 August 2009 , Transcript of Proceedings - “DUCH” Trial (Trial Day 68)
Dr. Chhim Sotheara

Dr Chhim Sotheara, 41 ans, psychologue et directeur de Cambodia PTO a été appelé à témoigner en tant qu'expert sur l'impact psychologique du régime des Khmers rouges. Il a détaillé les conséquences sur l'état mental et physique des membres des familles victimes directes de la prison S-21 et de la nature du traumatisme résultant de la connaissance de la mort d'un parent. En plus de souligner la spécificité des relations familiales au sein de la culture Cambodgienne, le Dr Chhim a déclaré à la Chambre de première instance que 40% des Cambodgiens de plus de 18 ans ont connu des symptômes de stress post-traumatique. Il a expliqué la possibilité de transmission de traumatisme à la prochaine génération (traumatisme secondaire), et a détaillé les facteurs qui amplifient ces traumatismes tels que la pauvreté, les interactions quotidiennes avec les coupables, ou l'absence de services de santé mentale adéquats. Dr Chhim a souligné des facteurs importants conduisant a la guérison des victimes telles que la révélation de la vérité, la justice et la capacité de pardonner. Il a fait valoir que la guérison psychologique des victimes dépend de l'honnêteté et de la sincérité de l'accusé et des anciens dirigeants du Kampuchéa Démocratique. Il a analysé le rôle des CETC qui soulage la souffrance psychologique des victimes, remarquant que le tribunal peut aider à rendre une justice symbolique et révéler la vérité. Bien que le risque de revivre les événements traumatisants est augmenté par le tribunal, si un appui adéquat est fourni, le tribunal peut aider les victimes à faire face à leur traumatisme.

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 25 August 2009
M. Craig ETCHESON

Le Professeur Craig Etcheson a été appelé à témoigner en tant qu'expert sur la mise en œuvre de la politique du Parti Communiste du Kampuchea (PCK). Le professeur Craig Etcheson a décrit la structure de commandement du PCK, identifié le Comité central comme son "organe le plus puissant" et le Comité permanent comme son organe exécutif, exerçant un "contrôle total sur le gouvernement".

Il a dit à la Chambre de première instance que les organes du Kampuchea Démocratique ont été organisés sur une base d'autorité hiérarchique absolue et que le Centre du Parti exerçait un contrôle centralisé de la communication. Il a décrit l'idéologie du PCK comme étant basée sur les principes du «centralisme», du «collectivisme», et de la «maîtrise de indépendance». Le professeur Etcheson a ensuite décrit S-21 comme étant l'une des sphères la plus importante dans la pyramide du pouvoir du KD.

Il a soutenu que S-21 était un centre de sécurité unique pour plusieurs raisons: il avait le pouvoir d'arrêter des individus dans l'ensemble du territoire, il a été conçu pour détruire les individus les plus gradés, il avait le plus grand nombre de membres du personnel, les confessions et les procédures d'interrogatoire étaient beaucoup plus élaborées, et son président rapportait directement à l'échelon supérieur sur une base quotidienne. Le professeur Etcheson a décrit l'accusé comme un innovateur, un créateur, un développeur et un appliquant des méthodes de fabrication des aveux très détaillées extraites sur de longues périodes de temps. Il a fait valoir que des purges avaient été toutes deux entraînés par la paranoïa du Comité Permanent du PCK et le zèle de l'accusé. Il a en outre identifié l'Accusé comme enseignant principal de techniques de torture.

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 18 May 2009 , Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 20 May 2009, Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 21 May 2009 , Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 26 May 2009, Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 27 May 2009, Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 28 May 2009
CHANDA Nayan

Nayan Chanda, 63 ans, directeur des publications au Yale Center for Globalization, a témoigné en tant qu'expert sur la question des conflits armés, en se concentrant sur le conflit cambodgien-vietnamien sous le régime des Khmers rouges. Il a décrit l'inimitié héréditaire entre les deux pays, qui a été augmentée par les différends sur les démarcations frontalières tracées d'abord par les Français et plus tard par les États-Unis.

Au cours de son témoignage, Nayan Chanda a tracé les grandes lignes du conflit, mais lorsqu'on lui a demandé si un conflit armé existait déjà entre le Kampuchéa démocratique et le Vietnam depuis avril 1975, il a déclaré : « Je ne suis pas avocat et je n'ai aucune idée de la façon dont on définit guerre... Mais si cela signifie qu'un gouvernement doit annoncer au monde que "Nous sommes en guerre", alors je pense que la guerre a commencé avec l'annonce de Phnom Penh le 31 décembre 1977."

Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 25 May 2009, Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 26 May 2009